dimanche 16 octobre 2016

Du breton pendant les vacances de la Toussaint


Yaouankiz, kiffe ta Breizh

Yaouankiz, kiffe ta Breizh, c'est le rendez vous des enfants et adolescents avec la culture bretonne pendant les vacances d’automne.

Rendez-vous du 19 au 21 octobre au Cercle celtique, à la Ferme de la Harpe, à Rennes.

Mercredi 19 octobre : magie du conte et du land art (à partir de 6 ans, 5 euros) 

Jeudi 20 octobre : danse et light painting (à partir de 6 ans, 5 euros) 

Vendredi 21 octobre : atelier broderie (à partir de 8 ans, 10 euros), stage de musique d’ensemble (à partir de 10 ans, 2 ans de pratique instrumentale, 10 euros), Breizh dance, le fest noz des jeunes pour fêter l’arrivée du miz du ! (places limitées, à partir de 11 ans, 5 euros) 

Les inscriptions se font à la journée, il faut donc prévoir son pique nique. Les enfants sont accueillis dès 9h jusque 18h à la Ferme de la Harpe. Renseignements, tél. 02 99 54 36 45 ou par mail : mediation@cercleceltiquederennes.org

Séjours en breton

L'Ubapar (L'Union bretonne pour l'animation des pays ruraux) propose de son côté deux séjours en breton pendant les vacances. 

Du 27 au 29 octobre, pour les plus petits (6-9 ans) un séjour court pour goûter à l'automne en jouant, cuisinant de saison, bricolant au Centre forêt bocage à la Chapelle-Neuve dans les Côtes-d'Armor.

Du 23 au 29 octobre, pour les plus grands (8-12 ans) un séjour à la ferme de Trémargat, également dans les Côtes-d'Armor, pour découvrir les travaux de la ferme et monter à cheval. 

Descriptifs des séjours, fiche d'inscription et fiche sanitaire de liaison sur le site de l'Ubapar => http://camps-breton-gallo.ubapar.bzh

Collège Anne-de-Bretagne : la mobilisation a payé, mais nous restons vigilants



La bonne nouvelle est tombée en fin de semaine. Un prof d'histoire-géographie bilingue français-breton (M. Briand) arrivera au collège Anne-de-Bretagne, lundi 17 octobre, pour faire cours aux élèves de 4e et 5e.

Après plusieurs manifestations organisées par Div Yezh, une pétition et une mobilisation sur les réseaux sociaux, appuyée par de nombreux élus de la région, le rectorat s'est enfin réveillé.

A Brest et Plouzané, aussi, les collégiens vont retrouver un professeur bilingue, qui est l'une des deux enseignantes qui avait été affectée dans l'académie de Versailles à la rentrée. La seconde enseignante est désormais en disponibilité.


Si Div Yezh se réjouit de ce retour à la normale, notre association reste vigilante quant à la suite des événements.

En effet, M. Briand ne pourra assurer les cours que jusqu'aux vacances de Noël. En janvier, il faudra donc trouver un nouvel enseignant bretonnant.

Nous espérons vivement que le rectorat fera en sorte que les collégiens d'Anne-de-Bretagne aient un professeur d'histoire-géographie bilingue dès le 3 janvier 2017.

Une délégation sera reçue mardi au rectorat pour évoquer le sujet. Nous vous tiendrons informés.

jeudi 6 octobre 2016

Nouvelle mobilisation, vendredi 7 octobre, devant le collège




Suite à notre première mobilisation devant le collège Anne-de-Bretagne, il y a bientôt 15 jours, un enseignant vacataire monolingue a été nommé pour assurer les cours d'histoire-géographie aux classes de 5e et 4e.

Nous ne pouvons nous contenter de cette situation puisque l'absence d'un professeur bilingue ne permet pas d'assurer la continuité de l'enseignement en breton et qu'elle est dommageable pour nos enfants qui devront passer l'épreuve d'histoire-géographie du brevet en breton en 3e (diplôme national du brevet qui, avec la réforme du collège portera, sur les 3 années 5e, 4e, 3e).

Nous avons demandé un rendez-vous avec le recteur d'académie pour obtenir des éclaircissements sur la situation. En attendant, et pour montrer notre détermination, nous organisons un nouveau rassemblement ce vendredi devant le collège Anne-de-Bretagne, rue Martenot, à Rennes.

Nous vous donnons donc rendez-vous vendredi matin, le 7 octobre, à 7h45 (début de l'action à 8h00 avant le début des cours), devant le collège. Les enfants pourront se joindre à nous avant d'aller en cours.

D'autre part, si nous voulons poursuivre cette action, il est essentiel que les parents concernés en premier lieu se mobilisent, se fassent connaître et nous rejoignent pour participer activement aux échanges autour des suites à donner. Notre association est représentative des parents, mais en l'espèce, les membres du bureau et du CA seuls ne peuvent pas remplacer les parents et agir à leur place.